Crédit immobilier : hypothèque ou caution bancaire ?

Pour acheter un bien immobilier ou faire construire une maison, vous vous rapprochez de votre banque pour obtenir un crédit. Au-delà du taux et de l’assurance du prêt, il convient aussi de s’intéresser à la garantie. En effet, pour se prémunir du risque et être certaines de se faire rembourser, les banques exigent une garantie en cas de défaut de paiement de l’emprunteur. Alors, que choisir entre caution bancaire, hypothèque ?

Crédit immobilier : hypothèque ou caution bancaire? - Notaires Office
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Gmail

Dans le cadre de votre crédit immobilier, il se peut que vous rencontriez des difficultés de paiement de vos mensualités. Il est alors nécessaire d’avoir souscrit une garantie pour le bien financé. 

Qu’est-ce que la caution bancaire ?

C’est une garantie personnelle, un engagement pris par un organisme financier qui se porte garant de votre crédit immobilier, contre des frais de garantie à payer à la signature de votre prêt. Si vous n’êtes plus en mesure de régler vos échéances de crédit (3-4 généralement), l’organisme cautionnaire paie alors les sommes dues à la banque et recherche une solution amiable. Concernant les frais de garantie propres à l’emprunt, les conditions financières varient en fonction de la banque et de l’âge des emprunteurs.

Qu’appelle-t-on l’hypothèque ?

A l’inverse de la caution qui est personnelle, cette garantie est réelle et attachée à votre bien immobilier. En cas de défaillance sur le remboursement de votre crédit immobilier et sans accord amiable trouvé, l’organisme bancaire pourra saisir votre bien et le revendre. 

L’hypothèque est une garantie traditionnelle qui doit se faire devant le notaire. Après inscription dans un acte, elle est ensuite enregistrée et publiée au service de la publicité foncière. L’inscription hypothécaire possède une durée équivalente à celle du prêt plus un an, sans pouvoir excéder 50 ans. Passé ce délai, l’hypothèque disparaît. 

Si vous souhaitez vendre votre bien immobilier pendant la période du prêt, il faudra prévenir votre banque pour effectuer un remboursement anticipé et obtenir la « mainlevée » de votre inscription hypothécaire, entraînant des frais. 

À quoi correspond le privilège de prêteur de deniers ? 

Dans la même logique que l’hypothèque, il existe l’inscription enprivilège de prêteur de deniers (PPD), qui est une garantie portant uniquement sur les biens anciens ou un terrain. C’est également un acte notarié non soumis à la taxe sur la publicité foncière. 

Me Christelle Boubeta, notaire chez Notaires Office, explique « il est aussi possible de placer votre argent sur des contrats d’assurance-vie et de les mettre en nantissement. Cela sert de garantie et coûte moins cher que la caution bancaire. Aussi, en cas de défaillance de l’emprunteur concernant son prêt immobilier, la banque se servira dans ces supports financiers nantis avant de saisir le bien et de le mettre en vente. »

A RETENIR : très souvent, l’hypothèque coûte moins chère que la caution bancaire, car cette dernière est très fréquemment commercialisée avec des services additionnels comme l’assurance emprunteur ou l’assurance habitation. Rapprochez-vous de votre notaire, il saura vous guider dans l’acquisition de votre bien immobilier et vous assurer les meilleures garanties en cas de difficulté. 

Les articles sont rédigés sous l’égide de la Commission communication de la coopérative Notaire Office

Autres articles pouvant vous intéresser

Vendre un appartement empiétant sur les parties communes

Pin It on Pinterest

Share This